à propos :

Vidéaste autodidacte Tamara Seilman, aime questionner le médium de l’image.

Depuis quelques années elle travaille en étroite collaboration avec le monde de la danse contemporaine et a à cœur de capter le mouvement au plus près de cette discipline pour laquelle elle se passionne. Elle réalise également des vidéoclips pour des musiciens français tels que The Concrete Knives, Yes Basketball, Tonus, Voyou, Faustine Seilman, Outblack, ou encore québécois tel que Marcie ou Louis-Philippe Gingras. En 2014, elle présente son premier documentaire 306 Manon, portrait de deux jeunes danseurs en création. En 2017, elle réalise un court métrage de fiction Parade qui a pour sujet les réflexions d’une comédienne qui se voit refuser des rôles dû à son âge, questionnant ainsi l’image des femmes dans la société. Elle travaille également sur un film regroupant plusieurs scénètes, Les passions naissantes sont des leurres, qui raconte l’absurdité des rapports amoureux, mais la volonté de trouver l’âme soeur. 

Artiste multi facettes Tamara Seilman est à la fois réalisatrice et monteuse de ses films, ce qui nous donne à voir un univers très personnel. Chaque réalisation est pour cette jeune réalisatrice, un véritable lieu d'expérimentation, un prétexte nouveau pour questionner son rapport à l'image, tester de nouveaux procédés techniques et créatifs. La diversité des ses productions témoignent de son désir de rencontrer toujours de nouvelles personnes, de multiplier les sujets, les manières de faire, ce qui participe à  la richesse de son travail. L'image qu'elle créer, esthétique et sensible à la fois, montre un souci fort de la couleur, du rythme et de la mise en scène.

Aujourd'hui, Tamara Seilman se tourne également vers la photographie, médium à travers lequel elle développe une autre manière de raconter, par un rapport à l'image plus spontané, complémentaire à sa pratique de la vidéo. Elle a travaillé la série Routine, montrant le quotidien d’une femme dont la vie n’a finalement rien de routinier, avec la comédienne Florence Bourgès.


à propos :

Vidéaste autodidacte Tamara Seilman, aime questionner le médium de l’image.

Depuis quelques années elle travaille en étroite collaboration avec le monde de la danse contemporaine et a à cœur de capter le mouvement au plus près de cette discipline pour laquelle elle se passionne. Elle réalise également des vidéoclips pour des musiciens français tels que The Concrete Knives, Yes Basketball, Tonus, Voyou, Faustine Seilman, Outblack, ou encore québécois tel que Marcie ou Louis-Philippe Gingras. En 2014, elle présente son premier documentaire 306 Manon, portrait de deux jeunes danseurs en création. En 2017, elle réalise un court métrage de fiction Parade qui a pour sujet les réflexions d’une comédienne qui se voit refuser des rôles dû à son âge, questionnant ainsi l’image des femmes dans la société. Elle travaille également sur un film regroupant plusieurs scénètes, Les passions naissantes sont des leurres, qui raconte l’absurdité des rapports amoureux, mais la volonté de trouver l’âme soeur. 

Artiste multi facettes Tamara Seilman est à la fois réalisatrice et monteuse de ses films, ce qui nous donne à voir un univers très personnel. Chaque réalisation est pour cette jeune réalisatrice, un véritable lieu d'expérimentation, un prétexte nouveau pour questionner son rapport à l'image, tester de nouveaux procédés techniques et créatifs. La diversité des ses productions témoignent de son désir de rencontrer toujours de nouvelles personnes, de multiplier les sujets, les manières de faire, ce qui participe à  la richesse de son travail. L'image qu'elle créer, esthétique et sensible à la fois, montre un souci fort de la couleur, du rythme et de la mise en scène.

Aujourd'hui, Tamara Seilman se tourne également vers la photographie, médium à travers lequel elle développe une autre manière de raconter, par un rapport à l'image plus spontané, complémentaire à sa pratique de la vidéo. Elle a travaillé la série Routine, montrant le quotidien d’une femme dont la vie n’a finalement rien de routinier, avec la comédienne Florence Bourgès.


contact :